MISSA SOLEMNIS

 
« Messe pour la Paix » 100 ans fin Première Guerre mondiale

Fin novembre, la Missa Solemnis de Beethoven, une œuvre rarement exécutée, était au programme à Anvers (deSingel), Berlin (Philharmonie) et Baden-Baden (Festspielhaus). Exactement 100 ans après la fin de la Première Guerre mondiale, on ne peut pas imaginer de meilleur moment pour programmer cette « Messe pour la Paix ».

La Missa Solemnis de Beethoven est l’une de ses dernières compositions et en même temps une des plus monumentales. À l’origine, il était prévu qu’elle serait exécutée en mars 1819 lors de l’intronisation de l’archiduc Rudolphe, l’un des principaux mécènes de Beethoven, comme archevêque d’Olmütz (Hongrie). Mais la composition ne fut pas achevée à temps et prit des dimensions telles qu’elle ne convenait plus pour être exécutée dans le cadre de la liturgie. Par conséquent, elle ne put plus être représentée que dans le contexte profane de salles de concert classiques.

Avec cette composition, Beethoven a apporté un message universel à l’humanité. La dernière partie surtout, le « Dona nobis pacem »¸ est devenue un long appel de composition pour la paix. De ce point de vue, la Missa Solemnis de Beethoven est une œuvre d’une actualité brûlante. Elle exprime l’ambition de l’homme de vivre en paix avec lui-même et avec son environnement, et elle nous inspire tous à œuvrer à un monde meilleur et pacifique. Exactement 100 ans après la fin de la Première Guerre mondiale, on ne peut pas imaginer de meilleur moment pour exécuter la Missa Solemnis.

Le concert à Berlin était d’ailleurs le concert de clôture de la journée de commémoration « 100 ans de la fin de la Première Guerre mondiale » en présence du Roi Philippe et de la Reine Mathilde et quelques dignitaires allemands.

Afin de garantir l’exclusivité et la haute qualité de cette production, la Missa Solemnis de Beethoven était exécutée en collaboration avec le célèbre Chœur Arnold Schoenberg viennois et une sélection exceptionnelle de solistes internationaux.

ORCHESTRE

Le Concert Olympique sous la direction de son chef Jan Caeyers
en collaboration avec le Chœur Arnold Schoenberg de Vienne

SOLISTES          

Malin Hartelius, Soprano
Dame Sarah Connolly, Mezzo-soprano
Steve Davislim, Ténor
Hanno Müller-Brachmann, Basse